Blog dédié à l'inspiration et à la créativité marketing, publicitaire et digitale. Analyses de publicités, focus sur les meilleurs opérations marketing, et compilations ! Bonne visite.

Fin d’Autolib : les maires de banlieue n’ont rien pu faire

Fin d’Autolib : les maires de banlieue n’ont rien pu faire

Juil 2, 2018

De nombreuses maires de banlieue sont d’accord avec le service proposé par Autolib. Pourtant, la fin du service Autolib est proche, pour ne pas dire qu’il est déjà en marche. En effet, la négociation entre Bolloré et la mairie de Paris a engendré l’arrêt des services d’Autolib.

Fin d'Autolib

Ce jeudi, avant la réunion décisive du syndicat Autolib Velib, la maire du Chesnay, Philippe Brillaut, s’est levé contre cette décision. D’autre part, les salariés d’Autolib et des maires de Nantenne, Malakoff, Neuilly, etc. ont demandé le report de la décision. Ces derniers ont même interpellé Marie Bolloré, directrice mobilités du groupe éponyme, mais en vain.

La fin du service Autolib : un mauvais signal selon Pierre-Christophe Baguet

Jusqu’à présent, aucun bénéficiaire des services d’Autolib n’a encore envoyé une lettre de protestation, selon Pierre-Christophe Baguet. Selon encore ce dernier, il n’est pas opposé à d’autres alternatives comme le free floating. Par contre, la fin du service Autolib ne serait qu’un mauvais signal.

Ce jeudi, ce dernier et huit autres maires vous s’abstenir au comité du syndicat Autolib Velib. Le maire affirme également ne pas avoir été au courant de la négociation entre Bolloré et la mairie de Paris. Selon lui, c’est Paris que gérait entièrement le dossier. Il se contentait juste de signer un contrat sans même le lire.

Cette décision doit être dénoncée selon lui. Par contre, si la mairie de Paris prend l’engagement d’assumer 55 à 100% du trou financier. Dans le cas contraire, ce sera probablement une perte totale.

Autolib : une vraie mine d’or pour la finance

Le maire UDI de Sceaux, Philipe Laurent, affirme également être dans la même position. Il ne faisait juste que s’appuyer sur la mairie de Paris.

En 2011, le lancement d’Autolib avait ravivé l’enthousiasme général. En effet, il s’agit d’un service pratique, innovant et écologique pour la société. Pour cause, depuis ses 7 ans d’existence, Autolib participait considérablement pour boucher les pertes financières.

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *